samedi, 28 février 2015 16:09

Saison 2015-2016 de l'Opéra de Paris - Première saison pour Benjamin Millepied

Écrit par 
Saison 2015-2016 de l'Opéra de Paris - Première saison pour Benjamin Millepied

Le 25 février 2015, France Musique recevait Benjamin Millepied, Directeur de la danse de l’Opéra de Paris.
Vous n’étiez pas devant votre poste radio? Voici un aperçu de ce qui s’est dit :

Cette interview permet de présenter la saison 2015-2016 de l’Opéra de Paris et de faire connaissance avec son nouveau directeur.

A la question danseur ou ex danseur ? Il affirme que l’on reste danseur toute sa vie. Cependant, après une carrière de danseur étoile, l’attrait de la scène n’est plus une motivation déterminante. Il a d’autres projets notamment d’explorer la chorégraphie.

On apprend également qu’il est sensible aux rythmes et qu’il affectionne énormément les percussions. « L’art du ballet se fait en réponse au rythme. » Les ballets rythmés lui paraissent les plus réussis.

Par ailleurs, il affirme être venu à la danse par une approche spontanée. Enfant, il aimait la musique et bouger.

De plus, la programmation 2015-2016 et notamment celle des Variations Goldberg permet aux 154 danseurs du corps de ballet de pouvoir s’exprimer artistiquement, physiquement et techniquement sur scène. Cela offre de belles opportunités pour entretenir la motivation.

Benjamin Millepied promet qu’aucun passage n’a été imposé dans la saison 2015-2016. Il serait incapable de mettre en scène quelque chose auquel il ne croirait pas.

De plus, la saison accueille de nouveaux chorégraphes américains tel Christopher Wheeldon dans le ballet Polyphonia. Ce chorégraphe américain sait nourrir la technique classique. L’objectif est de créer un ballet moderne qui se sert de la technique des danseurs.

Concernant la gestion, Benjamin Millepied affirme que le sujet est très important. Il faut savoir moderniser, faire évoluer l’entreprise et se situer au delà d’un travail seulement artistique. Le management doit être soutenu par une efficacité, une logique, tout en respectant la place de la danse.
Il souhaite optimiser la journée de travail du danseur et participer à une importante évolution technique afin de renforcer le corps pour danser plus longtemps.

Cette nouvelle saison verra également la naissance d’un projet regroupant l’opéra lyrique d’un coté « Iolanta » et le ballet « Casse noisette ». Cette programmation rend hommage à une époque ou l’opéra et le ballet partageaient la soirée. C’est un metteur en scène d’opéra qui imagine le livret car les chorégraphes ont souvent du mal avec la narration. Cette œuvre permettra la collaboration d’un metteur en scène, du ballet et d’un chorégraphe.

Le journaliste affirme que la tradition est importante à l’Opéra de Paris. Il lui demande si celle-ci est lourde? Le directeur de la danse aime la tradition, il différencie la bonne et la mauvaise. Les ballets romantiques, les débuts de l’histoire de l’Opéra de Paris sont magnifiques. C’est une tradition qui inspire.

Quand on est danseur chorégraphe, la musique est très importante. Il faut entraîner son oreille. Il espère réaliser un festival de musique française avec des créations et célébrer de grands compositeurs français comme Messiaen.

Il souhaite que compositeurs et chorégraphes aient un dialogue commun. Par exemple, le sacre du printemps a été composé pour la danse.
A l’époque les compositeurs comme Tchaïkovski aimaient la danse et les chorégraphes connaissaient la musique. C’est une collaboration étroite et précise.

J’espère que cet article vous a plu ? Quand pensez-vous ?

A bientôt

Danse en Beauté

NB: Cliquez sur les liens
Le podcast de l'émission
Programme saison 2015-2016

 

Lu 7719 fois Dernière modification le dimanche, 21 août 2016 19:10

6 Commentaires

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.